FACOM: des boîtes et des servantes

How Can We Help?

FACOM: des boîtes et des servantes

Vous êtes ici:
← Tous les sujets

Facom le grand forgeron

La petite usine de Gentilly devenue trop petite pour les grandes ambitions de la marque, c’est en 1956 que le site de Villeneuve le Roi qui pris la relève, dès l’entrée de cette usine dont le sol était encore en terre battue, d’immenses marteaux-pilon frappaient les ébauches rougeoyantes des futures clés sous les mains expertes des CADOR (nom donné aux forgerons de l’usine).

Les clés plates, mixtes, cliquets, mâchoires de pinces-étau, d’extracteurs etc, finissaient à la volée dans de grands bacs métalliques dans un vacarme assourdissant.

Les forges étaient au nombre de trois, car il y avait aussi Ézy-sur-Eure et Nevers St Éloi pour les douilles frappées à froid pour la gamme Radio, toutes les deux ouvertes à une dizaine d’années d’intervalle.

Mais au fil du temps la FACOM a aussi intégré plusieurs entreprises sous-traitantes et notamment pour la fabrication des servantes, établis, armoires, de boîtes à outils avec, entre autres, Piolé Feuquière-en-Vimeu en 1971 et Parolai en Isère en 1995, mais aussi Comec en Italie en 2010 et Lista Suisse en 2012 bien sûr si on intègre celle du groupe Stanley Black&Decker comme Vildmar en 1966.

Le groupe devient aujourd’hui le plus important fabricant de mobilier industriel de haute qualité.

Voilà pour le début d’une belle réussite industrielle ,,

La suite au prochain épisode ,,

Table des matières
février 22, 2021